Ce site utilise javascript pour fonctionner. Pour une expérience optimale, merci de bien vouloir l'activer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Les harkis, des mémoires à l’histoire
AA

Les harkis, des mémoires à l’histoire

29 et 30 novembre 2013, Auditorium AUSTERLITZ, Hôtel national des Invalides

1962-2013. Année après année, la recherche historique progresse, avec pour ambition de rapprocher mémoires et histoire sur la voie de l’apaisement. Une question suscite encore un débat très particulier : celle des supplétifs. Pratique très ancienne et qui concerne non seulement l’expansion française mais aussi les expansions européennes, notamment britannique. L’expérience française en la matière remonte aux expéditions des Indes avec les Cipayes, aux Amériques avec les Hurons, en Afrique noire avec les Laptots, aux Caraïbes …. Durant la guerre d’Algérie (1954-1962), les « français musulmans » selon la terminologie de l’époque, ont été employés comme troupes supplétives par la France. Une catégorie particulière se détache de cet ensemble. Elle en est parfois proche, parfois éloignée, celle des harkis, dont l’identification et le rôle doivent être approchés de façon singulière et unique. 

Les unités de harkis constituent en effet le maillon indispensable du dispositif de pacification dans une Algérie immense et très diversifiée : protection de villages, observation, escorte de convois ou patrouilles et opérations pour les commandos de chasse.

Cette journée d’études a pour objet d’apporter sinon des réponses satisfaisantes et définitives, du moins des éléments et des éclairages qui rendent justice à des hommes qui ont été des acteurs importants d’un moment de notre histoire. Des historiens et des personnalités compétentes apportent ici à la fois la rigueur de l’analyse et l’intérêt du témoignage.

 

Programme ►

Vendredi 29 novembre après-midi
Partie 1 : LES TROUPES SUPPLETIVES ET L’ARMEE FRANÇAISE 

Présidence de séance : M. Frédéric Grasset, ministre plénipotentiaire (ER), président de la Fondation.

Introduction par le président Frédéric Grasset.

  • Les supplétifs : une tradition ancienne de l’armée française, par le colonel Thierry Noulens.
  • Les supplétifs dans la guerre d’Indochine, par le colonel (ER) Michel David.
  • Silences et refoulements de l’histoire des harkis, par M. Mohand Hamoumou.

Samedi 30 novembre
Partie 2 : LA GUERRE D’ALGERIE ET LES HARKIS (1954-1962)

Président de séance : Hamlaoui Mekachera ꭞ, vice-président, président d’honneur de la Fondation.

  • Recrutement, motivations et rôle des harkis, par le général Maurice Faivre.
  • Les harkis dans le dispositif militaire français, par le lieutenant-colonel Rémy Porte.
  • Du désarmement à l’abandon, par M. Jean-Jacques Jordi.
  • Lieutenant de harkis, confiance et implications, par le général François Meyer.

Partie 3 : IDENTITÉS ET REPRÉSENTATIONS D'HIER À AUJOURD'HUI

Président de séance : Général François Meyer, historien.

  • Les harkis : état des sources pour une histoire apaisée, par M. François-Xavier Hautreux.
  • L’Etat et la question harki (depuis 1975), par M. Renaud Bachy.
  • Existe-t-il une ou des mémoires harki et pour quels enjeux ?, par M. Guy Pervillé.
  • Témoignage de Mme Jeannette Bougrab, ancienne ministre et fille de harkis.
  •  

Les actes de ce colloque ont été publiés en 2014
aux éditions Riveneuve en coédition avec la FM-GACMT.

 

 

Restez informés !

Souscrivez à notre newsletter, et recevez nos dernières nouvelles
directement dans votre boîte mail.

Restons connectés !

Ce site a été réalisé avec le soutien du ministère des armées - direction des patrimoines, de la mémoire et des archives

Ce site a été réalisé avec le soutien du ministère des armées - direction des patrimoines, de la mémoire et des archives