Ce site utilise javascript pour fonctionner. Pour une expérience optimale, merci de bien vouloir l'activer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Les Français d’Afrique du Nord : Un destin inachevé ?
AA

Les Français d’Afrique du Nord : Un destin inachevé ?

21 mars 2017, Auditorium Austerlitz, Hôtel national des Invalides

Germaine Tillion considérait la minorité européenne durant la guerre d’Algérie comme un levain irremplaçable pour faire monter la pâte d’une Algérie algérienne où personne ne serait en trop. L’histoire se fit autrement…

Lorsque l’on évoque l’Algérie, période française, il semble légitime de s’interroger sur les populations qui l’habitaient. Si le statut de Protectorat, qui semble dès le départ n’être que temporaire, au Maroc et en Tunisie, nous pose moins de problèmes de compréhension. La réalité en Algérie est tout autre.

La longue présence française a en effet fait naître un peuple nouveau avec une culture particulière faite de mélanges identitaires. Son histoire remonte en effet à la grande vague de migration qui se porta sur les côtes d’Afrique du Nord au XIXe siècle. Ces migrants provenaient de différents pays d’Europe. Ils étaient pour la plupart Italiens, Maltais, Espagnols, Français… Tous Européens d’horizons divers qui pourtant se rassemblèrent sous une même appellation : les Français d’Afrique du Nord. Si 1896 semble le moment charnière où le nombre d’Européens nés en Algérie dépasse celui des immigrés, peut-on pour autant parler de la naissance d’un peuple original ?

De plus, derrière cette image, une réalité plus complexe se profile au gré des différentes mesures adoptées par la Métropole quant aux questions de nationalité et de citoyenneté, incluant les uns pour mieux exclure les autres. Une nation pouvait-elle réellement se construire dans de telles circonstances

 

Programme ►

  • Introduction : La société française d’Afrique du Nord, par M. Frédéric Grasset.
  • Nationalité et citoyenneté en Afrique du Nord, par M. Jean-Pierre Simon.
  • La République coloniale face à l’islam en Afrique du Nord de 1871 à 1962, par M. Pierre Vermeren.
  • L’algérianisme ou l’essor d’une culture authentiquement algérienne, par M. Maurice Calmei.
  • La langue pataouète, un concentré d’histoire, par M. Jean Monneret.
  • Les disparus civils de la guerre d’Algérie : des mémoires à l’histoire, par M. Jean-Jacques Jordi.
  • Les Français d’Algérie auraient-ils pu rester dans leur pays après l’indépendance ?, par M. Guy Pervillé.
  • Accueil et indemnisation des Français d’Afrique du Nord, par M. Jean-Claude Lesourd.
  • L’instrumentalisation de l’histoire coloniale de l’Afrique du nord dans les programmes scolaires et dans les médias, par M. Dimitri Casali.
  • Le CDHA : sauvegarder, conserver et réhabiliter la mémoire des Français d’AFN, par M. Joseph Perez.

 

©FM-GACMT2017

Les actes de ce colloque ont été publiés en 2018
aux éditions Riveneuve en coédition avec la FM-GACMT.

Restez informés !

Souscrivez à notre newsletter, et recevez nos dernières nouvelles
directement dans votre boîte mail.

Restons connectés !

Ce site a été réalisé avec le soutien du ministère des armées - direction des patrimoines, de la mémoire et des archives

Ce site a été réalisé avec le soutien du ministère des armées - direction des patrimoines, de la mémoire et des archives