Ce site utilise javascript pour fonctionner. Pour une expérience optimale, merci de bien vouloir l'activer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

CHRONOLOGIE : Séquences de la Guerre d'Algérie
AA

CHRONOLOGIE : Séquences de la Guerre d'Algérie

De l'insurrection du Nord-Constantinois à l'indépendance de l'Algérie

Premier acte : l’insurrection du Nord-Constantinois et ses causes (1943-1945)

10 février 1943 : « Manifeste du peuple algérien » : acte de naissance de la nation algérienne

8 mai 1945 : Insurrection du Nord-Constantinois. Epicentres à Sétif, Guelma, Kherrata.

Intermezzo : l’œil du cyclone (1946-1954)

9 mars 1946 : La loi d’amnistie sur les événements de 1945.

20 septembre 1947 : Statut de l’Algérie affirmant la souveraineté française : création d’une assemblée algérienne à deux collèges (assimilation limitée).

Mars 1950 : Démembrement de l’OS.

20 août 1953 : Déposition du Sultan du Maroc Sidi Mohammed ben Youssef.

29 janvier 1954 : Attentat rue d’Isly à Alger.

10 octobre : Création du FLN et de son bras armé l’ALN.

Deuxième acte : L’initiative au FLN/ALN (1954-1956)

Novembre-décembre 1954

31 octobre-1er novembre 1954 :  la « Toussaint rouge » : Début de la guerre d’indépendance.

5 novembre : Déclaration de François Mitterrand, ministre de l’Intérieur : « L’action des fellagha ne permet pas de concevoir […] une négociation […]. Elle ne peut trouver qu’une forme terminale, la guerre. » Envoi de renforts en Algérie.

Fin novembre-début décembre : Premières grandes opérations de l’armée française dans l’Aurès.

1955 : L’irréparable

22 janvier : Jacques Soustelle est nommé gouverneur général de l’Algérie.

5 février : Chute du gouvernement Mendès France.

23 février : Gouvernement Edgar Faure.

3 avril : Promulgation de la loi d’urgence pour l’Algérie (Kabylie-Aurès-Tébessa)

18-26 avril : Conférence afro-asiatique de Bandoeng. Une délégation algérienne est présente.

20-21 août : Massacres de Philippeville et d’El-Halia ; soulèvement du Nord-Constantinois. Une contre-terreur est organisée ; tournant de la guerre d’Algérie.

11 septembre : Gare de Lyon, première manifestation de rappelés.

Novembre : Généralisation des SAS.

1956 : L’incendie généralisé

1er février : Investiture du cabinet Guy Mollet.

6 février : Guy Mollet à Alger. Robert Lacoste nommé ministre résidant.

16 février : Déclaration du gouvernement sur la politique en Algérie : « Cessez-le-feu, élections, négociations ».

18 mai : A trois kilomètres de Palestro, la section de rappelés du lieutenant Arthur est anéantie.

19 mai : Sévères représailles près de Palestro.

23 mai : Démission du ministre d’Etat Pierre Mendès France.

Août : Sanglantes embuscades en Kabylie. L’ALN insaisissable.

10 août : Contre-terreur : attenta de la rue de Thèbes dans la Casbah.

20 août : Congrès de la Soummam, création du CNRA et du CCE.

5-7 novembre : Expédition franco-britannique de Suez.

30 décembre : Violentes ratonnades dans l’Algérois lors des obsèques d’Amédée Forger, président de la fédération des maires d’Algérie.

Troisième acte : La victoire militaire française et ses limites (1957-1960)

1957 : Bataille d’Alger et lente reprise de l’initiative sur le terrain

7 janvier : Robert Lacoste confie au général Massu les pouvoirs de police dans la zone d’Alger.

16 janvier : Attentat ai bazooka contre le général Salan par un groupe d’extrémistes.

4 mars : DPU du colonel Trinquier à Alger.

30 septembre : L’Assemblée nationale rejette le projet de loi-cadre, pour l’Algérie, du gouvernement Bourgès-Maunoury qui est renversé. Gouvernement Félix Gaillard.

8 octobre : Mort d’Ali-la-Pointe, fin de la bataille d’Alger.

1958 : La grande illusion et la bataille et la bataille du barrage

21 janvier : Début de la « bleuite » en wilaya III (Kabylie).

31 janvier : Nouvelle loi-cadre votée, mais application différée.

8 février : Raid aérien de représailles sur Sakiet-Sidi-Youssef (où se trouve une base de l’ALN), en Tunisie. Plainte d’Habib Bourguiba devant l’ONU et internationalisation accrue de la question algérienne.

15 avril : Renversement du gouvernement Félix Gaillard.

13 mai : Manifestation sur la place du Forum à Alger et création du Comité de Salut public. Les troupes sont consignées. Investiture du gouvernement Pierre Pfimlin.

15 mai : Le général de Gaulle se dit « prêt à assumer les pouvoirs de la République ».

4 juin : Le général de Gaulle à Alger : « Je vous ai compris », suivi quelques jours après du « Vive l’Algérie française » à Mostaganem.

25 août : Première nuit bleue des attentats FLN en France.

19 septembre : Proclamation du GPRA.

3 octobre : Discours de Constantine, de Gaulle propose un plan de rénovation pour la mise en valeur sociale et économique de l’Algérie.

23 octobre : De Gaulle offre la « paix des braves ».

21 décembre : De Gaulle est élu président de la République.

1959 : Plan Challe et premières lézardes

6 février : Début du plan Challe en Oranie.

22 juillet : Opération Jumelles en Kabylie.

16 septembre : Discours sur l’autodétermination. Tournant politique de la guerre d’Algérie.

Septembre : Reprise des attentats FLN dans la Mitidja.

1960 : Le doute

19 janvier : Le général Massu est limogé pour avoir, dans une interview, critiqué le chef de l’Etat.

24 janvier-1er février : Semaine des barricades à Alger.

3-5 mars : Troisième « tournée des popotes » du chef de l’Etat ; pour lui, « la question algérienne ne sera réglée qu’après la victoire française », déclare-t-il.

23 avril : Le général Crépin, gaulliste convaincu, remplace le général Challe.

25-29 juin : Echec des pourparlers de paix à Melun.

5 septembre : Ouverture du procès du réseau Jeanson.

6 septembre : Manifeste des 121 (intellectuels qui appellent à l’insoumission).

6 octobre : Manifeste des 200 (intellectuels favorables à l’Algérie française).

27 octobre : Paris, manifestation des étudiants contre la guerre d’Algérie.

4 novembre : Discours du chef de l’Etat sur la « République algérienne ».

Décembre : L’ONU reconnaît le droit à l’indépendance du peuple algérien.

9-13 décembre : Dernier voyage du général de Gaulle en Algérie, violentes manifestations des Français d’Algérie et démonstrations de masse des Musulmans.

Quatrième acte : Une fin chaotique (1961-1962)

1961 : le temps des regrets

8 janvier : Référendum sur l’autodétermination, oui France et massif en métropole (75,25% des suffrages exprimés) et 69.09% en Algérie.

25 janvier : Premier attentat OAS

15 mars : Communiqué du gouvernement annonçant pour le 7 avril l’ouverture des pourparlers de paix à Evian.

31 mars : Assassinat du maire d’Evian par l’OAS.

11 avril : De Gaulle envisage un Etat algérien associé.

21-25 avril : Putsch des généraux Challe, Salan, Jouhaud et Zeller.

11 septembre : Sanglants affrontements entre Français d’Algérie et Musulmans à Oran.

17 octobre : Paris, tentative d’une manifestation pro-FLN à Paris : violente répression policière.

19 décembre : Paris, manifestation unitaire pour la paix en Algérie et contre l’OAS.

1962 : L’abandon

8 février : Drame du métro Charonne

28 février : Une voiture piégée par l’OAS explose à Oran.

18 mars : Signature des accords d’Evian.

19 mars (à 12h) : Cessez-le-feu.

23-25 mars : L’OAS déclenche la bataille de Bab-el-Oued.

26 mars : Fusillade de la rue d’Isly.

8 avril : Référendum sur les accords d’Evian en métropole, 90.7 % de oui.

Avril-septembre : Exode des Français d’Algérie.

2 mai : Explosion d’une voiture piégée dans le port d’Alger.

14 mai : Sanglantes représailles du FLN à Alger.

Juin : Fin du congrès de Tripoli (FLN)

7 juin : Recrudescence des attentas OAS à Alger, la bibliothèque de l’université est plastiquée.

1er juillet : Référendum en Algérie sur l’indépendance, 99,7 % de oui.

3 juillet : De Gaulle proclame l’indépendance algérienne. Le GPRA s’installe à Alger.

5 juillet : Le GPRA proclame la souveraineté algérienne. Massacre de nombreux européens à Oran.

7 juillet : Jean-Marcel Jeanneney, premier ambassadeur de France à Alger.

Eté 1962 : Enlèvements, assassinats d’Européens civils (adultes et enfants) et militaires, massacre des Harkis.

22 août : Attentat du Petit-Clamart.

Septembre 1962 : Election de l’Assemblée nationale constituante. Gouvernement Ben Bella. Retour progressif de l’ordre en Algérie.

Chronologie rédigée sous la direction du professeur Jean-Charles Jauffret pour Guerre d’Algérie magazine, n°1, janvier 2002. Courtoisie SOTECA.

Restez informés !

Souscrivez à notre newsletter, et recevez nos dernières nouvelles
directement dans votre boîte mail.

Restons connectés !

Ce site a été réalisé avec le soutien du ministère des armées - direction des patrimoines, de la mémoire et des archives

Ce site a été réalisé avec le soutien du ministère des armées - direction des patrimoines, de la mémoire et des archives