Actualités Actualité du mois (octobre 2018)

Actualité du mois (octobre 2018)

 
En cet automne, les questions de la guerre d’Algérie et de sa mémoire sont plus que jamais sur le devant de la scène politique avec des résurgences mémorielles sélectives et inattendues qui ne sont pas forcément source d’apaisement dans la France d’aujourd’hui.

actualités


Maurice Audin

Le mois de septembre a été marqué par le choix par le Président de la République de reconnaître la responsabilité de l’Etat français dans la disparition (son corps n’a jamais été retrouvé) du jeune communiste Maurice Audin, militant pour l’indépendance de l’Algérie, arrêté le 11 juin 1957 durant la bataille d’Alger. Le Président s’est rendu chez l’épouse de Maurice Audin pour lui annoncer personnellement cette décision. Une mesure relayée par la presse algérienne et qui a suscité diverses réactions dans de nombreuses associations notamment celles défendant la mémoire des soldats et des civils disparus.
De même, un site web a été créé pour recenser 1000 autres cas similaires à Maurice Audin 
http://1000autres.org auquel nous ferons la même critique que ci-dessus.

Un nouveau plan harkis

Le Président de la République poursuit sur sa lancée mémorielle de la guerre d’Algérie en tendant une main aux Harkis.
Mardi 25 septembre, à l’occasion de la journée nationale des harkis célébrées à l’Hôtel national des Invalides à Paris, Mme Darrieusecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées a présenté dans un discours le nouveau plan harkis qui permettra « le déblocage d'une enveloppe de 40 millions d'euros sur quatre ans, destinée à revaloriser les pensions des anciens combattants et à venir en aide à ceux de leurs enfants qui vivent dans la précarité. Ce dispositif pour les harkis de deuxième génération, sera accompagné d'une aide personnalisée au retour à l'emploi ».
Par ailleurs, le Président de la République a promu vendredi 21 septembre d'anciens combattants harkis et des représentants d'associations dans l'ordre de la Légion d'honneur et dans l’Ordre national du Mérite. Cette promotion est la première à distinguer des enfants de harkis – 16 sur 37 – au titre de leurs travaux et de leur parcours personnel.


Cinéma : Depardieu, Dey d’Alger

A débuter récemment le tournage de l’un des prochains films de Gérard Depardieu. Intitulé Ahmed Bey ce film relate le destin du dernier bey de Constantine – l’acteur français y incarnant Hussein Dey, le dernier dey d’Alger. Un film qui fait naître de nombreuses critiques en Algérie où nombreux spnt ceux qui contestent le choix d’un réalisateur iranien : Jamal Shoorjeh et surtout le choix d’un acteur français, contesté, pour incarner le célèbre Dey, enfin la subvention de l’Etat algérien pour cette œuvre de fiction…

Fiches de lecture

Quand les états torturent, de l’Antiquité à nos jours, de Gérard Desmaretz, Editions Jourdan, 2017
21 chapitres structurent un texte qu’on devine difficile à écrire : l’auteur évite de tomber dans le sensationnalisme, et propose une progression thématique qui englobe d’abord les procédés « historiques » en remontant à l’Antiquité. Il décrit méthodiquement les procédés (mais derrière l’exhaustivité apparente, on sent bien que le sujet est malheureusement infini) et à chaque fois que c’est possible, il donne un exemple tiré de chroniques ou de l’actualité récente, voire d’extraits de romans.
Pour en savoir plus pour vous procurer cet ouvrage

Dernière parution de la FM-GACMT

Les Français d’Afrique du Nord : un destin inachevé ?, Collectif, FM-GACMT / Riveneuve, 2018
La longue présence française a fait naître un peuple nouveau avec une culture particulière faite de mélanges identitaires. Son histoire remonte en effet à la grande vague de migration qui se porta sur les côtes d’Afrique du Nord au XIXe siècle. Provenant de différents pays, ces migrants européens, tous différents, se rassemblèrent sous une même appellation : Les Français d’Afrique du Nord, auxquels étaient joints les habitants du territoire devenus à leur tour français. Cet ouvrage, résultat d’une journée d’études qui a eu lieu le 21 mars 2017, évoque une réalité plus complexe qu’il n’y parait, entre questions de nationalité, de citoyenneté etc...
Pour en savoir plus

Presse

Collection : « Algérie 1954-1962 », Les Journaux de Guerre, 2017-2018
La nouvelle série des Journaux de Guerre (déjà 39 numéros parus, le 40e en kiosque dès le 4 octobre) est disponible chaque semaine en kiosque. Cette série dédiée à la guerre d’Algérie permet de revivre les événements par le prisme de la presse française de l’époque dont elle offre chaque semaine le fac-similé de l’un des quotidiens de l’époque (Aurore, Le Figaro, Libération etc.). A chaque numéro, un thème est traité par un petit dossier.
Pour en savoir plus

Archives

Conservation de vos archives : La Fondation pour la Mémoire de la Guerre d’Algérie, des combats du Maroc et de Tunisie, qui est un organisme privé reconnu d’utilité publique est habilitée, elle aussi, à collecter vos archives privées relatives à l’Algérie, au Maroc et à la Tunisie. N’hésitez pas à nous contacter !
Pour en savoir plus sur la FM-GACMT

FENNEC : Base de données et d’aide à la recherche
En ligne depuis le 17 octobre2017, notre base de données, régulièrement enrichie, est là pour aider tous les chercheurs sur la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de Tunisie. Fennec est un outil qui permet en quelques clics d’accéder à des éléments de recherche déjà triés pour leur pertinence et classés par catégorie (livres, articles, films etc.). Tous les points de vue sont représentés dans la base et la sélection éventuelle ne se fait que sur le critère de qualité des documents.
Pour y accéder : un simple clic suffit via la page d’accueil de notre site ou en cliquant ici

Culture / Arts

Vidéos sur le web

Animation pédagogique « La guerre d’Algérie et la décolonisation »
A voir sur la Chaîne Télé crayon, une petite chaîne Youtube à but pédagogique pour expliquer simplement, avec humour, et en animation des faits historiques compliqués. Quelques raccourcis chronologiques pourront néanmoins irriter les historiens et témoins de l’époque.
Pour voir cette animation

A lire

La guerre d’Algérie n’a pas eu lieu. Du déni à l’oubli, chronique d’une tragédie, par Michel Cornaton, L’Harmattan, 2018.
Un récit initiatique qui, au lendemain des trois guerres franco-allemandes successives, à travers les hors-lieux de l'orphelinat, du petit et du grand séminaire, nous conduit aux prolégomènes de la guerre d'Algérie et à ses conséquences. Refoulée de tout un pays, cette « guerre sans nom », qualifiée de simple « événement », n'a laissé que peu de place dans l'espace de vie des Français. Au point de se demander si elle a vraiment existé.
Pour en savoir plus

Il est déjà demain, par Henri Lopes, JC Lattès, 2018.
Une enquête bouleversante d’un homme sur ses origines et la dualité de sa mémoire, celle d’Henri Lopes, nès en 1937 au Congo, un fils issu de deux parents métis, nés d’une mère « indigène » et d’un père colon. Un livre sur la mémoire et l’héritage issus de la colonisation.
Voir la présentation faite par l’auteur

Expositions

« Touaregs », jusqu’au 04 novembre 2018, au Musée des Confluences (Lyon)
Partez à la rencontre des Touaregs, une population de tradition nomade vivant dans le désert du Sahara. Découvrez comment l’artisanat, la poésie et la musique, supports privilégiés de l’expression du style touareg, témoignent du dynamisme d’une société confrontée aujourd’hui à de multiples bouleversements sociopolitiques, climatiques et économiques.
Pour en savoir plus

L’Algérie pour mémoire. Témoignages autour de « la Question » 1958-2018, du 21 septembre au 10 novembre, au Centre Culturel Algérien (Paris)
Le Centre culturel algérien en partenariat avec l’association Art et mémoire au Maghreb propose une exposition et des manifestations pour commémorer de manière étonnante la parution en 1958 de « La Question », le livre sulfureux sur la torture, du journaliste et militant communiste Henri Alleg…
Pour en savoir plus

« Peinture des lointains », jusqu’au 6 janvier 2019, au Musée du Quai Branly (Paris)
Pour cette première exposition consacrée à la collection de peintures conservées quai Branly, « Peintures des lointains » rassemble près de deux cents toiles et œuvres graphiques datant de la fin du XVIIIe siècle jusqu’au milieu du XXe siècle. Elle permet de découvrir quels regards les artistes ont pu porter sur les mondes outre-mer visités ou fantasmés. Plusieurs œuvres orientalistes vous emmèneront en Algérie, au Maroc et en Tunisie.
Pour en savoir plus

Octobre 2018 – Emmanuelle Chanteranne

banniere.jpg